Gail Carriger’s Parasolverse

Parasolverse is the name given to the universe in which are set several series of books and books written by Gail Carriger.
The name comes from the name of her first series in that universe, “The Parasol Protectorate”.

This very well thought out universe is steampunk with fantasy elements, making it potentially fit into the gaslamp fantasy category.

It’s set during the Victorian era, but in which technology is more developed and in a reality in which ether exists.
Ether is an element that the ancient Greeks situated as being in the top parts of the sky. It’s found in several theories in the field of physics until the early 20th Century. Its existence hasn’t been proved so it is admitted that it does not exist. (If I’ve understood what I’ve read correctly.)
In the parasolverse this element is associated with the soul – too much of it allows one to become a werewolf, a vampire or a ghost; the lack of it is rare and negates the effects of having too much of it. It also has practical uses, such as long distance communication as well as faster air travel.

 

I must specify that there are LGBTQ+ characters in each series, and some books are dedicated to them. If you have a problem with that, this is not for you.

 

Let me introduce the three main series, in order of publication of the first book in each.
Continuez la lecture


Le Parasolverse de Gail Carriger

Le Parasolverse est le nom donné à des séries et des livres indépendants écrits par Gail Carriger se passant tous dans le même univers.

Le nom vient de « parasol », qui veut dire « ombrelle » en anglais, qui est associé à « universe », « univers » en anglais. « Parasol » se trouve dans le titre de sa première série : « the Parasol Protectorate », « le Protectorat de l’Ombrelle ».

Cet univers, très bien construit, est un univers steampunk dans lequel se trouvent des éléments fantastiques importants, le faisant donc potentiellement rentrer dans la définition de la gaslamp fantasy (fantaisie de lampe à gaz).

Il se situe pendant la période victorienne mais avec une technologie plus développée et dans une version de la réalité où l’éther existe.
Les grecs dans l’antiquité sont les premiers à supposer l’existence de cet élément et le situent dans les parties supérieures du ciel. Il est ensuite retrouvé dans beaucoup de théories physiques jusqu’à ce qu’au début du XXe siècle. Son existence n’étant pas prouvée, il est donc admit qu’il n’existe pas. (Si j’ai bien compris ce que j’ai lu.)
Dans le Parasolverse il est associé à l’âme – en avoir trop permet de devenir un vampire, loup-garou ou un fantôme ; son absence, rare, permet d’annuler les effets liés à en avoir trop. Il a aussi des utilisations pratiques, comme pour la communication à grande distance et les voyages en dirigeable plus rapides.

 

Je tiens à signaler qu’il y a des personnages LGBTQ+ dans chaque série. Si vous avez un problème avec ça, passez votre chemin.

 

Je vous présente les trois séries traduites en français dans l’ordre de publication du premier tome.
Continuez la lecture


Le pique-nique d’Ewan et Myriam

Comme chaque année, Ewan et Myriam passent une soirée en amoureux pour fêter leur anniversaire de rencontre.

Cette année, ils ont décidé d’aller pique-niquer dans un de leurs endroits préférés : une belle plaine verdoyante.
Pour s’y rendre, ils ont pris leur vélo volant.

« Posons-nous là, à côté des arbres. Ce sera parfait. » Propose Myriam.
Continuez la lecture


New views from the sky, and a new town to discover

This is the last part of the story of the little hedgehog. The first part is here, and the second one there. I hoped you enjoyed it!

 

He was woken up by Squirrel shaking his shoulder.

“We’re almost above the sea, come and see!”

Hedgehog got up, still half-asleep, and followed him towards the portholes.
When he looked, he discovered a strip of land, not as green as the last time he looked, and just behind it, the blue-grey expanse of the sea.

“It’s beautiful… It looks like the sky, but without the clouds…”

The water sparkled, its colour changing in places. It was stunning.

He finally forced himself to climb down to have a snack and some water, and went back to work.

Continuez la lecture


Nouvelles vues depuis le ciel, et une nouvelle ville à découvrir

Voici la dernière partie de l’histoire du petit hérisson. La première partie est ici, et la deuxième là. J’espère que vous avez aimé !

 

Il fut réveillé par Écureuil qui lui secouait l’épaule.

« On est presque à la mer, viens voir ! »

Hérisson se leva, un peu endormi, et le suivit vers les hublots.
Quand il regarda, il découvrit encore une bande de terre, beaucoup moins verte que la dernière fois qu’il avait regardé, et juste après, une étendue bleu-gris.

« C’est beau… On dirait le ciel, mais sans les nuages… »

L’eau scintillait, sa couleur changeait par endroit, c’était magnifique.

Il finit par se forcer à redescendre pour avaler une collation, but une grande gorgée d’eau, et se remit au travail.

Continuez la lecture