[Guest] Comment arriver sur le chemin du Bonheur

Un bel article de Martine, ma mère …
A l’origine il y a cette intuition : le Bonheur existe puisqu’on en parle.
Ensuite vient l’envie de ce Bonheur dont on parle.
Puis peut venir l’intention de le découvrir.
Un peu plus loin vient le CHOIX de le trouver.
Comment s’y prendre ? Les écoles classiques en parlent un peu sous forme de leçons de morale que nous n’aimons en général décidément pas. Les religions en parlent à leur façon, certains n’apprécient pas plus cette méthode emplie de « il ne faut pas, il est interdit, il faut »…
Les écoles spirituelles donnent d’autres pistes à explorer, à EXPERIMENTER.
C’est le point clé !

Confiance, discernement, écoute, persévérance, discipline …

C’est aussi là que la CONFIANCE accompagnée du DISCERNEMENT nous aide à progresser. Nous avons tellement de CHOIX, tellement de voix (écrites ou parlées) auxquelles nous référer, quelle choisir ?
Si nous sommes à l’ECOUTE (autre point clé) notre intuition nous guide et nous trouvons, « par miracle », l’article, le livre, nous entendons l’ami(e) (ou l’ennemi-e-) qui nous dit ou nous montre très exactement ce dont nous avions besoin pour faire le pas suivant…

Autre point clé, à ne jamais oublier, le chemin se parcourt pas après pas, l’échelle se grimpe barreau après barreau, et on a droit aux poses (en faisant attention de ne pas s’y éterniser car nous rencontrons sur ce chemin des zones de confort où nous resterions bien ! Sauf que : le chemin est encore plus beau plus loin et « qui n’avance pas recule », la vie est mouvement !).

D’autres points essentiels sont, bien entendu, la PERSEVERANCE et la DISCIPLINE (pas celle qui nous est imposée, celle que nous choisissons et qui est en HARMONIE avec qui nous sommes).

Ainsi sur ce chemin, difficilement trouvé, nous abandonnons nos crispations et prenons goût à aller toujours plus loin une fois les premiers pas faits.

Bonne route dans l’AMOUR DE SOI, de la BEAUTE et de l’UNITE.
M.

P. S. : dans le CHOIX de la ou des voix à écouter, outre que celle de notre CONSCIENCE est naturellement prépondérante, nous pouvons, quant aux voix extérieures regarder ce que vivent les personnes qui parlent ou écrivent. Nous viendrait-il à l’idée d’apprendre à lire avec un illettré ?

Laisser un commentaire