A little gift…

I hope you have enjoyed reading the tales of lock-down.
If you haven’t read them, want to print or share them, they are available for download!

The PDF version is great to print out:
The tales of lock-down – a collection (M. Bernat)

 
The EPUB version is for e-readers (except Kindle) and various e-book reading applications – such as (Google) Play books:
The tales of lock-down – Marie Bernat (epub)

 

The MOBI version is for Kindle, amongst others, but not on the Kindle app on phones:
The tales of lock-down – Marie Bernat (mobi)

 

There might be formatting problems, or others. I apologise, this is the first time I do this.

 

For those interested: I used Writer (Libre Office) to write and export in PDF format, and Calibre for the EPUB and MOBI versions.
The cover was done on Canva.

 

I wish you all soft and gentle holidays, as much as possible.

Un petit cadeau…

J’espère que vous avez aimé lire les contes du confinement.
Si vous ne les avez pas encore lu, avez envie de les relire ou de les partager, les voici en téléchargement!

Le format PDF est bien si vous voulez l’imprimer:
Recueil des contes du confinement (M. Bernat)

 

Le format EPUB est fait pour les liseuses (hors Kindle) et les applications pour lire les e-books – comme (Google) Play livre par exemple:
Les contes du confinement – Marie Bernat (epub)

 

Le format MOBI est lu, entre autre, par les Kindle – mais pas par l’application Kindle sur les téléphones:
Les contes du confinement – Marie Bernat (mobi)

 

Il y a peut-être des soucis de mise en page ou autre, je m’en excuse, c’est la première fois que je fais ça.

 

Pour les curieux-ses: j’ai écrit sur Writer de Libre Office, convertit avec ça en PDF et utilisé Calibre pour EPUB et MOBI.
La couverture est faite sur Canva.

 

J’en profite pour vous souhaiter des fêtes aussi belles que possible, que vous fêtiez Noël ou non, et un passage à la nouvelle année le plus doux possible.

The ones out of lock-down celebrate Christmas

If you haven’t read the previous ones, Read them first. You can find them in the category « The tales of lock-down ».

 
Aldaran celebrated the solstice “in the world beyond the shadows” with his family and friends. His brother Arhon was there and had brought his friend Henry, whith whom he would go to celebrate Christmas, his parents had gotten into the habit of celebrating human traditions. The friend John, a bear – almost literally, and his wife were there, with three adorable bear cubs who wolfed down the mince pies. Luckily, Aldaran’s mother had anticipated and managed to save most of them, which everyone appreciated.
Aldaran was going to have to ask Mrs Watson for her recipe.

As for the dinner, it consisted in salmon, a nut roast for the vegetarians and a mix of vegetables and chestnut, not forgetting the starters and two magnificent Yule logs – it wasn’t too much, considering the amount of people loving dessert around the table.
Continuez la lecture


Les (dé) confinés fêtent Noël

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, lisez-les d’abord. Vous pouvez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Aldaran fêta le solstice « dans le monde au-delà des ombres » avec sa famille et des amis. Son frère Arhon était là et avait amené son ami Henry, avec qui il irait fêter Noël, ses parents ayant pris l’habitude de suivre les fêtes humaines. Leur ami John, un ours – presque littéralement –, et sa femme étaient là aussi, avec trois adorables oursons qui dévorèrent les tartelettes aux épices. Heureusement, la mère d’Aldaran avait anticipé et réussi à en sauver une grande partie, ce que tout le monde apprécia.
Aldaran allait pouvoir demander la recette à Mme Watson.

Quant au repas, il était composé de filets de saumon, d’un rôti de noix pour les végétarien.ne.s et d’un assortiments de légumes et de marrons en accompagnement, sans compter les entrées et les deux magnifiques bûches en dessert – il fallait bien ça, vu le nombre de gourmands autour de la table.

Continuez la lecture


Family meeting – on video

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read the previous ones, Read them first. You can find them in the category « The tales of lock-down ».

 

Pierre called his grand-father regularly to avoid him feeling lonely. He hadn’t been much to visit him despite the possibilities, to avoid taking any risks and to leave the space for others who needed it. Georges seemed to be OK with calls – “As long as we talk, I’m fine” – and found video calls really nice. Pierre called him sometimes from the park for a change of scenery.

Today, however, Alaric and himself were calling from the comfort of their lounge.

“Pierre, Alaric, let me introduce you someone!”
Continuez la lecture


Réunion de famille (en vidéo)

Les contes du (re) confinement

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, lisez-les d’abord. Vous pouvez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Pierre appelait son grand-père régulièrement pour ne pas le laisser seul. Il n’était pas beaucoup allé le voir malgré la possibilité, pour éviter les risques et pour laisser la place à ceux et celles qui en avaient besoin. Georges avait l’air de se satisfaire du téléphone – «  tant qu’on se parle, ça me va ! » – et trouvait les appels vidéo très bien. Pierre l’appelait parfois depuis le parc, pour un changement de fond.

Aujourd’hui, cependant, Alaric et lui l’appelaient depuis le confort du salon.

« Pierre, Alaric, j’ai quelqu’un à vous présenter! »
Continuez la lecture


The gnome of the retirement home

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read the previous ones, go and find them in the category « The tales of lock-down ».

 

Georges was looking at the garden through the window of the lounge when he saw movement outside. It wasn’t a squirrel, it didn’t have the fluffy tail, and it wasn’t a bird.
Georges, being a curious man and needing some fresh air – why do they have to turn the heating on so high? – made his way to one of the doors leading to the garden.
On his way, he came across Beth, the kind nurse – not like some…

“You’re going out, mister Dubois?”

“Yes, it’s too hot here, and I need a change of scenery, if you see what I mean.”

“Yes, I see exactly what you mean!” replied Beth laughingly.
Continuez la lecture


Le gnome de la maison de retraite

Les contes du (re) confinement

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, allez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Georges contemplait le jardin par la fenêtre de la grande salle quand il vit du mouvement dehors.
Ce n’était pas un écureuil, ça n’avait pas la longue queue en panache, et ce n’était pas un oiseau.
Georges, étant de nature curieuse et ayant besoin de prendre un peu l’air – qu’est-ce qu’ils ont à chauffer autant, ici ? – se dirigea vers une des portes qui mènent au jardin.
En chemin il croisa Beth, la gentille aide-soignante – pas comme certains…

« Vous allez prendre l’air, Monsieur Dubois ? »

« Oui, il fait trop chaud ici, et puis j’ai besoin d’un changement d’environnement, si vous voyez ce que je veux dire. »

« Je vois très bien, oui ! » dit Beth en riant.
Continuez la lecture


Mrs Watson’s delicious mince pies

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read « The old lady and the caring neighbour », go and read « the tales of lock-down », which I have renamed from « the confinement tales ».

 

Jeanine Watson had now known her eccentric neighbour Aladaran for nine months. They had shared many walks, cakes and conversations.
Jeanine loved talking about her childhood and life, whilst Aldaran was more reserved.
When she had told him about her experience of the second world war, she had been one of the children sent away to the countryside, he had seemed to know the topic well, which was surprising considering he didn’t even look forty, or just about.
Jeanine thought he must have studied it so well that it gave him the impression that he had lived it.
Aldaran had in fact experienced that war in his childhood as well, even if it had affected him differently, but he couldn’t explain to her how faes had been affected.
It was one of the rare subjects concerning his childhood he had talked a bit about.
Continuez la lecture


Les délicieuses tartelettes aux épices de Mme Watson

Les contes du (re) confinement

Si vous n’avez pas lu « La vieille dame et le voisin qui prend soin d’elle », allez lire « Les contes du confinement ».

 

Ça faisait maintenant neuf mois que Jeanine Watson connaissait son excentrique voisin, Aldaran. Ils avaient partagé beaucoup de promenades, de gâteaux et de conversations.
Autant Jeanine était bavarde et aimait parler de son enfance et de sa vie, autant Aldaran était réservé.
Quand elle lui avait parlé de son expérience de la seconde guerre mondiale, elle avait fait partie des enfants envoyés à la campagne, il avait eu l’air de bien connaître le sujet, ce qui était surprenant étant donné qu’il avait l’air de n’avoir pas encore quarante ans, ou alors tout juste.
Jeanine s’était dit qu’il avait étudié le sujet en profondeur, au point de lui donner une impression de l’avoir vécu.
En fait, Aldaran avait aussi vécu cette guerre dans son enfance, même si elle l’avait affecté différemment, mais ne pouvait pas vraiment lui expliquer en quoi les faes avaient été affectés.
C’était un des rares sujets concernant sa jeunesse à propos duquel il s’était un peu ouvert.
Continuez la lecture