Trois

Quand j’étais enfant, j’avais une horloge carrée dans ma chambre avec un cœur à la place du trois. Je pense que je l’avais choisi.
Pour moi, le cœur représentait mes parents et moi.
Puis elle est passée dans la cuisine, en face de ma place à table. Le trois est resté nous trois, puis aussi le chien et les deux chats pendant leur brève cohabitation ; et parfois, quand j’y pensais, mes frère et moi – les trois enfants de mon père.

Puis le trois est devenu les deux chats et moi, puis il est passé un moment à quatre – deux humains et deux chats ; puis il est revenu à trois – deux humains et un chat, ou trois chats suivant qui était là.
Continuez la lecture


Dévotion

Quand j’ouvre la porte un nombre incalculable de fois aux chats ;
Quand je traverse une partie de la France tous les mois ;
Quand je bloque au moins une heure par jour pour les pratiques ;
Quand je souris aux inconnu-e-s et que je dis bonjour ;
Quand je plaisante avec les autres pour les faire sourire ;
Quand j’écoute les ami-e-s sans chercher à les sauver ;
Quand j’accepte de prendre un remède pour être plus apaisée ;
Quand je mets un tapis de yoga dans mon sac pour pratiquer ailleurs ;
Quand je dis « oui » à la vie même si ça veut dire prendre l’avion ;
Quand je vais voir des films que je ne serais pas allée voir ;
Quand j’aime l’humain parce qu’il est divin ;
Quand « je » œuvre à sa propre dissolution malgré la peur ;

Dévotion

Les rencontres qui font grandir

Parfois on croise dans nos vies des personnes qui nous amènent à grandir, à nous dépasser, à affronter nos peurs.
Ce n’est pas volontaire, ce n’est même pas toujours conscient de leur part.
Certaines choses qu’elles disent, certaines situations dans lesquelles on se retrouve, nous obligent à regarder en nous, au-delà de nos limites.
Ça peut être inconfortable, voire même terrifiant en fait, mais on en ressort grandit.

J’ai souvent rencontré ces personnes-là.
Parfois ça s’est bien passé, parfois ça a été très violent et douloureux.
Mais au final, je peux toutes les remercier parce qu’à chaque fois, j’ai grandit.
À chaque fois, j’ai lâché des peurs, j’ai dépassé mes limites.
Et à chaque fois, je me suis aperçue que j’étais plus forte que ce que je pensais.

Chaque fois que je me retrouve dans cette situation, j’oublie que je peux, que je l’ai déjà fait, que je suis forte.
Mais ça me revient, une fois l’épreuve traversée.

Alors merci de m’aider à me rappeler que je suis grande, que je suis forte, et que je peux avoir confiance en moi.


La gratitude pour nourrir son bonheur

Un thème simple mais important pour ce septième article…

La gratitude est : « Le sentiment de révérence pour les choses qui nous sont données. » (Emmons, 2007)

La gratitude comporte deux éléments :
1. l’affirmation du bon – bonnes choses, cadeaux, personnes, la vie est agréable (sans être parfaite)
2. les remerciements – nous reconnaissons que la source de ce bon vient de l’extérieur (autre personne, force divine, société…)

Plusieurs études montrent un lien entre un état d’esprit reconnaissant et le bonheur ainsi que le bien-être, mais pourquoi ?

Phil Watkins – un chercheur de l’université Eastern Washington – l’explique dans son livre (Gratitude and the good life, 2014) : la gratitude augmente le bonheur parce qu’elle augmente la fréquence et l’amplitude des moments positifs, des « bonnes » émotions.
Les personnes reconnaissantes savourent vraiment les expériences positives, remarquent plus facilement les événements positifs – même les petites choses quotidiennes.
De plus, les personnes avec cet état d’esprit prennent plus le temps de savourer les bons souvenirs, ce qui crée un système de pensées plus positif à son tour.

Hors, plus nous sommes heureux, mieux nous allons, plus vite nous nous remettons de traumatismes et de maladies, plus nous avons une vie riche…
De plus, être reconnaissants pour les petites bonnes choses du quotidien permet de ne pas s’habituer – la capacité d’habituation étant un frein au bonheur.

Comment cultiver cet état d’esprit? En prenant le temps de noter – à la fréquence qui nous convient – nos petits bonheurs, même les plus simples.

Mardi prochain nous verrons « Pourquoi et comment cultiver le bonheur ».


Princesse

« Bonjour Princesse ! » m’a salué ce monsieur de l’âge de mon père.

D’autres l’auraient peut être vu comme un cliché misogyne, je n’ai vu que sa tendresse.

Quand, plus tard, il m’a félicité de mes progrès en planche à voile, là aussi, je n’ai vu que son appréciation de mes efforts – et j’ai même été un peu fière.

Moi qui ne me sens pas concernée par les histoires de genre – je m’exprime en fonction de ma façon de me ressentir, en fluctuant du féminin au masculin sans arrière pensée – je veux bien être « une princesse de la Mine* ».
Ça sonne quand même sacrément bien, non ?

*La Mine est le nom d’une zone de planche à voile, là où je fais mes premiers bords


Cultivons le bonheur et la gratitude

(Je participe au programme de 21 jours de méditation « expand your happiness », proposé par Deepak Chopra et Oprah Winfrey. Je comptais partager cet article avant le début du programme mais… Bref, je vous propose d’autres programmes dans les liens.)

Ces temps-ci sur Facebook, un défi très sympa circule: écrire 3 bonheurs pour lesquels nous avons de la gratitude pendant 5 jours.
Pour moi, il y a un lien clair entre gratitude – appréciation et bonheur: plus j’apprécie ce que je rencontre dans ma vie et plus je suis heureuse.

Il existe plein de «techniques» pour faire grandir notre bonheur:
– tenir un journal de gratitude dans lequel noter tous les soirs au moins 3 petits bonheurs,
– des applications sur les smartphones et des communautés en ligne,
– méditer – c’est prouvé scientifiquement! Plus nous vivons dans l’instant, plus nous pouvons être heureux.

Suggestions pour le journal:
écrire autant de petits bonheurs qui viennent (1 ou 10), transformer le négatif en positif, développer (ex. au lieu de «j’aime mon travail», expliquer quoi/pourquoi/etc.), écrire sur le moment – si possible, essayer de chercher toutes les petites choses – pas juste les évidentes …

Et mes suggestions :
– Abandonner ses opinions,
– Apprendre à voir les surprises de la vie,
– Développer l’Amour et la Confiance inconditionnel.le.s,
– Choisir chaque matin de vivre cette journée comme unique – et non pas comme une répétition de la veille,
– Regarder la nature avec les yeux d’un enfant émerveillé …

Voici une sélection de liens pour vous inspirer :

Pour les francophones:
«3 kiffs par jour» de Florence Servan-Shreiber
Le magazine Happinez
Gratitude & Compagnie
Le défi « Merci la vie » – Moment présent

Pour les anglophones:
MOOC «Science of happiness» – début le 9/09
8 semaines de méditation et d’exercices sur le bonheur proposées par le Chopra Center
Application et communauté «Happier»


Appréciation et transformation

Quand je grandis en Conscience, Confiance, Amour, Bonheur, Paix … j’apporte aussi ces vibrations aux êtres autour de moi, à l’humanité toute entière et à l’Univers.
C’est pourquoi j’exprime toujours ma gratitude envers ceux qui partagent leurs (histoires de leurs) transformations avec moi.

C’est aussi pourquoi j’ai une gratitude infinie envers tous les êtres expérimentant sur cette Terre: nous grandissons tous à notre rythme personnel, mais nous sommes tous en transformation perpétuelle – cela prend simplement plus de temps à se manifester dans le monde physique pour certains que pour d’autres.

Mon mantra du jour:

Infinie Gratitude

Namaste*

* »Le Divin en moi reconnait et salue le Divin en toi »


Gratitude

Aujourd’hui je remercie la vie,
Pour ma famille et mes ami.e.s,
Pour l’Amour et la Confiance,
Pour le toit au-dessus de ma tête,
Pour le pain dans ma main,
Pour l’eau ou le vin,
Pour le choix du roi,
Pour le pays dans lequel je vis,
Pour le droit au choix,
Pour tout ce que je vis,
Pour ceux qui me sourient.

Aujourd’hui je dis merci,
Merci Marie,  merci la vie.

Et vous, vous remerciez-vous aussi?


« Quand la gratitude fait du mal » par Danielle Laporte

Je suis en plein travail sur le site mais, en attendant, voici une traduction qui vaut la peine d’être lue – et je ne dis pas ça parce que c’est moi qui l’ai faite ! 😉
Cet article est une traduction de l’article « When gratitude is harmful. » de Danielle LaPorte. [traduction initialement publiée sur mon blog « JoiAmour »]

♥♥♥

Démenti : Je crois intensément dans le pouvoir de la Gratitude (notez le G majuscule). Si je devais avoir une religion (ça n’arrivera jamais, mais si c’était le cas), ce serait la Gratitude. Pratiquez la gratitude – pratiquez-la vraiment- et cela vous élèvera du désespoir au bonheur qui nourrit la vie.

La gratitude vibre très proche de la fréquence des miracles.

Mais contrairement à beaucoup de théories new age, la gratitude n’est pas toujours la meilleure réponse immédiate à ce que la vie vous « balance ».
Continuez la lecture