Se préparer à l’hiver, noël etc.

J’ai eu énormément de mal à avoir de l’inspiration pour cette semaine.
J’ai envisagé écrire sur les limites d’un point de vue plus spirituel, mais finalement je n’étais plus vraiment motivée (si vous voulez quand-même me lire en parler, dîtes-le moi).

Dimanche soir, j’ai lu un article sur le site du Guardian – un journal anglais que j’aime beaucoup – qui parlait des publicités de noël. Les marques font une sorte de compétition et ça donne des vidéos soit amusantes, soit émotionnelles / inspirantes. « And they’re off … £6.8bn Christmas ad spree gets under way »
Je vous recommande celles de Marks and Spencer, Walkers, Argos et Asda

En discutant de ça avec mon amoureux, je me suis aperçue que mon problème n’est pas seulement avec noël, mais aussi avec ce qui vient après.
Continuez la lecture


À propos des limites, celles envers les autres et celles pour nous

J’ai eu beaucoup de mal à écrire cet article. Je le finis le 4 novembre, le jour du Boundaries Day*, dont je parle dans l’article précédent. Les publications que j’ai pu lire à cette occasion m’amènent à me poser beaucoup de questions, donc cet article risque de sembler un peu brouillon et je m’en excuse. C’est un sujet qui demande, pour moi en tout cas, de l’observation et de la réflexion.

La dernière fois que j’ai vu ma psychologue, on a parlé de liberté et de limites. Ça partait de la constatation qu’il y a une part de liberté dans l’écriture – par exemple quand on écrit le premier jet d’une histoire.
La première chose qui me vient quand on parle de liberté, à part le fait que dans le cadre de l’écriture c’est vertigineux, est « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».
Continuez la lecture


Hygge et zone de confort intentionnelle

Hygge, mot danois, définition sur Wikipedia :

« Le hygge est un état d’esprit positif procuré par un moment jugé réconfortant, agréable et convivial. […]
Le hygge, c’est « le sentiment qu’on est en sécurité, à l’abri du monde, et qu’on peut baisser la garde », écrit Meik Wiking, directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague. Il s’agit d’« une stratégie de survie ». »

Cela me fait penser à une zone de confort intentionnelle, ce qui m’a amené à me poser une (plusieurs) question(s) : et si le problème de la zone de confort était le fait que nous n’en sommes pas conscient ?
Est-ce qu’en devenir conscient.e et apprendre à la connaître peut nous permettre de l’utiliser pour avancer dans notre vie ?

Est-ce que la zone de confort peut devenir cette zone dans laquelle se ressourcer et prendre des forces pour être bien dans le monde ?
Ce qui peut être difficile pour certaines personnes dont cette zone est poreuse, fragile, peu existante etc. et donc n’est pas suffisamment ressourçante. De plus, les personnes ayant certaines sensibilités et difficultés vont avoir besoin de se replier dans cette zone plus fréquemment que d’autres, ou de la « prendre avec elles ».

Est-ce que le hygge peut être « on the go » (« à emporter ») ?


Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme 2016

Cette année, un compte twitter existe pour donner la parole aux autistes – @RadioAutiste.

Je vais probablement participer en présentant une approche éducative créée par un autiste et dyslexique, Ronald Davies. En France elle n’est utilisée que pour la dyslexie pour l’instant. Un ami autiste m’en dit le plus grand bien.
[Méthode Ron Davies en français – dyslexie]
[Méthode Ron Davies en anglais – autisme]

Ensuite, j’envisage très sérieusement un break du milieu autiste et militant en général voire de twitter.
Continuez la lecture


Me nourrir de bleu, vert, gris…

Le silence assourdissant de la nature.
Le soleil qui réchauffe le cœur.
La mer et le ciel qui se rejoignent.
La solitude recherchée.
Le mouvement des pas.
Les yeux grand ouverts pour absorber les couleurs.
Les ruines qui appellent un jeu de rôle.
La maison au loin et la crique qui invitent à l’imaginaire.
Ressourcé’e.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Nouvelle année

Je vous souhaite une bonne nouvelle année. Je vais éviter les vœux traditionnels et vous souhaiter le meilleur pour vous – seul-e vous-même savez au fond de vous ce que c’est, et ça peut évoluer chaque jour, à chaque instant.

Je ne suis pas venue depuis longtemps. J’avais une liste de nouveaux projets, dont un que je voulais partager avec vous et lancer en janvier, mais la vie en a décidé autrement. J’ai traversé – je traverse – une période difficile intérieurement et j’ai dû me recentrer sur moi-même – voire me replier, même.
Je commence donc l’année en hibernation et en gestation de ma propre transformation.
Je prends le temps dont j’ai besoin avant de revenir partager avec vous.

Je vous envoie plein d’Amour.


Réconciliation avec mon corps

Je n’aime pas parler des situations non résolues, comme si nous en avions trop et que seules les réponses, solutions et transformations méritaient d’être partagées.

Cela fait 8 ans que j’expérimente cette situation ; 8 ans que je cultive la culpabilité, que je me bâts contre mon corps, que je cherche à guérir… 8 ans qu’une peur me tient compagnie, aussi.

Est ce que lâcher-prise est abandonner ? Je ne crois plus, enfin. Je suis prête à lâcher, à m’abandonner à la vie, à faire confiance.

Au lieu de perdre mon énergie à tout cela, je préfère suivre le conseil que m’a donné Gabby Bernstein:
« Connecte-toi plus à ton corps… Fais plus d’exercices… Transpire plus… Respire plus… »

C’est l’occasion de ré-apprivoiser mon corps qui me fuit, comme je l’ai fuis enfant.

Je suis désolée, mon corps.
S’il te plait pardonne-moi.
Je t’aime.
Merci.*

*Ho’oponopono


[Guest] Claire présente Lunafemina et DeAnna L’Am

Logo Lunafemina
Au tout début, j’ai commencé à parler de bien-être féminin sur le blog de ma boutique – maintenant fermée. Puis, j’ai eu « Féminin & Divin », puis « JoiAmour » et le thème du cycle menstruel m’a suivit. Il me suit ici aussi.
Je connaissais déjà DeAnna L’Am mais je n’ai encore jamais parlé d’elle. Claire le fait aujourd’hui et nous présente ses activités.
Bonne lecture!

Créatrice de Lunafemina, j’anime des Moon Lodges depuis 2000. Traditionnellement, la Moon Lodge était l’endroit où les femmes amérindiennes se retrouvaient entre elles pendant leur « période de lune », leur menstruation.
Continuez la lecture


Journée internationale du cancer de l’ovaire

WOCDLogoEN_Unite_Grace_RGB copieJ’ai choisit de parler de ce cancer parce qu’une amie vient d’être diagnostiquée récemment.
Quand elle a mentionné que le 8 mais était la journée mondiale dédiée à ce cancer, j’ai eu envie d’en parler pour elle – et pour toutes les autres personnes affectées par cette maladie.
En lisant les informations que j’ai trouvé, je me suis rendue compte que je ne savais rien sur ce cancer, ni les symptômes, ni les traitements possibles, ni les statistiques…
Alors je me suis dit que je n’étais surement pas la seule à ne rien savoir là-dessus.

Cet article concerne donc toutes les personnes ayant des ovaires* – et les personnes qui les aiment.
Continuez la lecture