Nestor, alias Nessie, illustrious unknown of Inverness

Nestor, Nessie for his close ones – there aren’t that many, is the owner of the Loch Ness tea parlour, a tea parlour around the theme of the loch and its most famous and discreet inhabitant.

 

On the menu: “tea of the loch”, a blend of seaweeds and local plants – the recipe of which has been kept secret for centuries by its creator, that exists in two versions – without tea, the initial recipe, and with tea coming from one of the plantations in Scotland ; several cakes with flavours of local plants and berries and with names reminding one of the area ; cookies “Nessie-shaped”, the shape of which is quite close to the original ; local whisky – for a “Scottish” tea ; a tea time on Saturday afternoon and a brunch on Sunday morning, both made with local products.
Continuez la lecture


Nestor, alias Nessie, illustre inconnu d’Inverness

Nestor, Nessie pour les intimes – il y en a peu, est le propriétaire du Loch Ness tea parlour, un salon de thé sur le thème du loch et de son habitant le plus discret et fameux.

 

Au menu : du thé des marais, un mélange d’algues et de plantes locales (1) dont la recette est un secret gardé depuis plusieurs siècles par son créateur, qui existe sans thé (la recette initiale) et avec thé venant d’une des plantations écossaises ; divers gâteaux aux parfums des plantes et baies locales et aux noms évocateurs des lieux environnants ; des sablés en forme de Nessie – dont la représentation n’est pas très éloignée de la réalité ; du whisky local – pour le thé « à l’écossaise » ; un tea time le samedi après-midi et un brunch le dimanche matin, les deux faits avec des produits locaux.
Continuez la lecture


« Sous les flocons d’Inverness » de Mouna Bouslouk

J’ai eu la chance de lire ce livre au fur et à mesure que Mouna l’écrivait et c’était fascinant de le voir naître et grandir.
Je ne sais pas si on peut parler d’article sponsorisé, cependant, étant donné qu’elle ne m’a pas demandé d’écrire une critique en échange.
Il est sorti hier, et vous trouverez les liens pour l’acheter en fin d’article.

Installez vous confortablement sous une couverture avec un bon thé ou chocolat chaud – ou un whisky si vous voulez être encore plus dans l’ambiance, mais si vous êtes comme Julie et moi, ce n’est peut-être pas une bonne idée. Je vous emmène à Inverness en plein mois de décembre, sous la neige.
Ou plutôt, Mouna nous y emmène.
Continuez la lecture


The ones out of lock-down celebrate Christmas

If you haven’t read the previous ones, Read them first. You can find them in the category « The tales of lock-down ».

 
Aldaran celebrated the solstice “in the world beyond the shadows” with his family and friends. His brother Arhon was there and had brought his friend Henry, whith whom he would go to celebrate Christmas, his parents had gotten into the habit of celebrating human traditions. The friend John, a bear – almost literally, and his wife were there, with three adorable bear cubs who wolfed down the mince pies. Luckily, Aldaran’s mother had anticipated and managed to save most of them, which everyone appreciated.
Aldaran was going to have to ask Mrs Watson for her recipe.

As for the dinner, it consisted in salmon, a nut roast for the vegetarians and a mix of vegetables and chestnut, not forgetting the starters and two magnificent Yule logs – it wasn’t too much, considering the amount of people loving dessert around the table.
Continuez la lecture


Les (dé) confinés fêtent Noël

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, lisez-les d’abord. Vous pouvez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Aldaran fêta le solstice « dans le monde au-delà des ombres » avec sa famille et des amis. Son frère Arhon était là et avait amené son ami Henry, avec qui il irait fêter Noël, ses parents ayant pris l’habitude de suivre les fêtes humaines. Leur ami John, un ours – presque littéralement –, et sa femme étaient là aussi, avec trois adorables oursons qui dévorèrent les tartelettes aux épices. Heureusement, la mère d’Aldaran avait anticipé et réussi à en sauver une grande partie, ce que tout le monde apprécia.
Aldaran allait pouvoir demander la recette à Mme Watson.

Quant au repas, il était composé de filets de saumon, d’un rôti de noix pour les végétarien.ne.s et d’un assortiments de légumes et de marrons en accompagnement, sans compter les entrées et les deux magnifiques bûches en dessert – il fallait bien ça, vu le nombre de gourmands autour de la table.

Continuez la lecture


Family meeting – on video

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read the previous ones, Read them first. You can find them in the category « The tales of lock-down ».

 

Pierre called his grand-father regularly to avoid him feeling lonely. He hadn’t been much to visit him despite the possibilities, to avoid taking any risks and to leave the space for others who needed it. Georges seemed to be OK with calls – “As long as we talk, I’m fine” – and found video calls really nice. Pierre called him sometimes from the park for a change of scenery.

Today, however, Alaric and himself were calling from the comfort of their lounge.

“Pierre, Alaric, let me introduce you someone!”
Continuez la lecture


Réunion de famille (en vidéo)

Les contes du (re) confinement

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, lisez-les d’abord. Vous pouvez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Pierre appelait son grand-père régulièrement pour ne pas le laisser seul. Il n’était pas beaucoup allé le voir malgré la possibilité, pour éviter les risques et pour laisser la place à ceux et celles qui en avaient besoin. Georges avait l’air de se satisfaire du téléphone – «  tant qu’on se parle, ça me va ! » – et trouvait les appels vidéo très bien. Pierre l’appelait parfois depuis le parc, pour un changement de fond.

Aujourd’hui, cependant, Alaric et lui l’appelaient depuis le confort du salon.

« Pierre, Alaric, j’ai quelqu’un à vous présenter! »
Continuez la lecture


The gnome of the retirement home

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read the previous ones, go and find them in the category « The tales of lock-down ».

 

Georges was looking at the garden through the window of the lounge when he saw movement outside. It wasn’t a squirrel, it didn’t have the fluffy tail, and it wasn’t a bird.
Georges, being a curious man and needing some fresh air – why do they have to turn the heating on so high? – made his way to one of the doors leading to the garden.
On his way, he came across Beth, the kind nurse – not like some…

“You’re going out, mister Dubois?”

“Yes, it’s too hot here, and I need a change of scenery, if you see what I mean.”

“Yes, I see exactly what you mean!” replied Beth laughingly.
Continuez la lecture


Le gnome de la maison de retraite

Les contes du (re) confinement

Si vous n’avez pas lu les précédents contes, allez les retrouver dans la catégorie « Les contes du confinement ».

 

Georges contemplait le jardin par la fenêtre de la grande salle quand il vit du mouvement dehors.
Ce n’était pas un écureuil, ça n’avait pas la longue queue en panache, et ce n’était pas un oiseau.
Georges, étant de nature curieuse et ayant besoin de prendre un peu l’air – qu’est-ce qu’ils ont à chauffer autant, ici ? – se dirigea vers une des portes qui mènent au jardin.
En chemin il croisa Beth, la gentille aide-soignante – pas comme certains…

« Vous allez prendre l’air, Monsieur Dubois ? »

« Oui, il fait trop chaud ici, et puis j’ai besoin d’un changement d’environnement, si vous voyez ce que je veux dire. »

« Je vois très bien, oui ! » dit Beth en riant.
Continuez la lecture


Mrs Watson’s delicious mince pies

The tales of lock-down (2)

If you haven’t read « The old lady and the caring neighbour », go and read « the tales of lock-down », which I have renamed from « the confinement tales ».

 

Jeanine Watson had now known her eccentric neighbour Aladaran for nine months. They had shared many walks, cakes and conversations.
Jeanine loved talking about her childhood and life, whilst Aldaran was more reserved.
When she had told him about her experience of the second world war, she had been one of the children sent away to the countryside, he had seemed to know the topic well, which was surprising considering he didn’t even look forty, or just about.
Jeanine thought he must have studied it so well that it gave him the impression that he had lived it.
Aldaran had in fact experienced that war in his childhood as well, even if it had affected him differently, but he couldn’t explain to her how faes had been affected.
It was one of the rare subjects concerning his childhood he had talked a bit about.
Continuez la lecture