En attendant le solstice: De la musique pour un elfe

Marla était très contente : elle avait enfin trouvé le cadeau de Vorel !
Elle cherchait une idée quand ils s’étaient retrouvés à la librairie, mais elle n’avait pas eu d’idées, et une fois qu’il était là elle n’avait pas pu continuer à chercher.

Vorel était étudiant en musique appliquée à la santé, sous la direction du professeur Herbert Smit, excellent professeur et excentrique notoire, ainsi que de la doctoresse Annabella Plum, sévère mais juste.
Ensemble, ils avaient créé ce cursus particulier à la fois d’étude et de recherche dans le but de prouver les effets bénéfiques de la musique sur la santé, notamment dans le cadre de soins, ainsi que de déterminer les modalités de son utilisation (type de musique, fréquence d’écoute etc.).
Vorel avait décidé d’associer sa connaissance en herboristerie et sa pratique du luth dans le but d’apporter un soin holistique.
Continuez la lecture


En attendant le solstice: Un renardeau et sa cape

Théodore était très embêté : Minka ne lui avait pas amené la soie dont il avait besoin pour coudre les tenues du solstice. Ça ne lui ressemblait pas.
Il avait bien d’autres commandes, certes, mais il était le seul à l’atelier à savoir couper et assembler la soie de manière impeccable. Ses apprenti.e.s étaient très doué.e.s mais aucun.e n’avait encore la dextérité requise, même si ça viendrait vite.

Minka était bien ennuyée : elle n’avait pas encore pu apporter la soie à Théodore, et elle savait à quel point il en avait besoin.
Mais Shani, sa fille, traversait une période compliquée : sa capacité de métamorphose s’était réveillée et elle ne la maîtrisait pas encore.
Elle se retrouvait donc à alterner entre le corps d’une petite fille de trois ans et celui d’un renardeau à neuf queues, ce qui nécessite une certaine adaptation, et il était hors de question pour Minka de la confier à une voisine même brièvement.
Continuez la lecture


En attendant le solstice: Un marteau ou une hache ? Et pourquoi pas un livre ?

[Mention de nourriture]

Vorel était bien embêté : il lui restait 20 jours pour trouver un cadeau à Marla, et il n’avait pas la moindre idée de ce qui lui ferait plaisir.
Ce n’est pas tant qu’il connaissait mal son amie, mais plutôt qu’il n’y connaissait rien en armes, et c’était une grande passion de Marla.

Leur amitié était assez étrange, un elfe et une naine n’étaient pas fait pour s’entendre, mais depuis que Marla avait fait fuir la bande d’étudiants qui le persécutaient, ils ne s’étaient plus quittés.
Il faut dire que Vorel avaient malheureusement le don de se retrouver en mauvaise posture, et que Marla était toujours partante pour une bagarre.
Sans armes, évidemment, étant donné qu’elles sont interdites « dans l’espace public, hormis pour la garde », mais elle n’en avait pas besoin.
Continuez la lecture


En attendant le solstice: Quand ça veut pas…

[Mention d’alcool]

« Satanée machine ! Je t’ai dit de chauffer, pas de brûler ! »
Et en effet, l’odeur venant de l’atelier sentait bien le brûlé.

Samuel sortit, furieux et fumant (lui aussi), en enlevant son tablier.

Herbert, son compagnon, l’attendait devant la porte avec une tasse de thé.

« Quand j’ai senti l’odeur, je me suis dit que tu en aurais besoin. » Lui dit-il en lui tendant la tasse.

« Merci, mais je crois que j’aurais besoin de quelque chose de plus fort… Oh ! Il y a quelque chose de plus fort. » Dit-il en sentant l’odeur de liqueur de pêche violette qui se dégageait de la tasse.

Herbert sourit. Après 50 ans passés ensemble, il commençait à le connaître.
Continuez la lecture


Nouvelle série: « en attendant le solstice »

Monde imaginaire ou monde inaccessible ?

On appelle créatures imaginaires celles que l’on retrouve dans les mythes, légendes, contes et folklores.

Et si, au lieu d’exister dans un monde imaginaire, elles existaient en fait dans un monde qui nous est maintenant inaccessible ?

On l’appelle Avalon, le monde souterrain, l’autre monde …

Et si les humains en avaient été banni un jour ?
Continuez la lecture