[Guest] Sortir du rôle de victime

Après son texte sur le bonheur, voici un nouveau texte de ma mère, qui en est un bon complément …

Le chemin vers le bonheur passe inévitablement par « sortir du rôle de victime ».

C’est un rôle que nous connaissons tous par cœur, que nous jouons et rejouons depuis la nuit des temps.
Ce n’est pas évident d’en sortir, nous baignons dedans depuis toujours et tout le monde autour de nous joue le même.
La mémoire collective est bien imbibée, elle en transpire, c’est comme de la glu.

Et pourtant !
Combien aurions-nous à gagner en sortant tout simplement de ce rôle, en refusant une fois pour toutes de nous identifier à la « victime ».
Bien sûr que nous avons été maintes et maintes fois victime mais sommes-nous obligés de le rester, ne serait-ce que dans notre pensée ?

Car il s’agit bien de cela : se « sentir » victime, croire que l’on n’est pas assez grand, assez fort, assez intelligent pour diriger notre vie autrement, pour réussir (peut-être à très long terme) ce que l’on souhaite réussir, pour être en harmonie et heureux avec tout ce qui nous entoure… est ancré en nous.
Nous ne remettons que très rarement en cause le fait que nous sommes « victime » et nous mettons encore plus rarement en contact avec ce qui « sait » en nous.

Cette partie de nous qui n’a pas peur de l’échec, qui ne remet pas à demain, qui se sent entièrement responsable et capable.

Cette partie de nous demande à être reconnue, entendue, crue et développée.
C’est elle qui nous met sur la route du bonheur, pas en un jour, il faut du courage et de la persévérance pour avancer vers elle mais dès que nos pieds commencent à la fouler… alors on sait sans aucun doute que c’est la bonne direction et on se sent plus léger, aidé, comme si des ailes nous avaient poussé.

Le premier pas n’est pas évident, les suivants toujours difficiles… et puis ça s’éclaircit…
Sortir du rôle de victime, et ensuite s’attaquer à tous les autres rôles…

Avec le sourire et plein d’amour,
M.

Laisser un commentaire