Les sciences du bonheur

Voici, comme annoncée, ma série pour partager avec vous un apperçu du cours que j’ai suivi pendant l’automne.

J’ai suivi un cours en ligne, pendant 10 semaines, sur les sciences du bonheur.
Ce cours, proposé par le Greater Good Science Center de l’université de Californie (Berkeley), avait pour buts, entre autre :
– de présenter les avancées scientifiques dans le domaine du bonheur et des émotions positives
– de faire essayer aux étudiant.e.s des pratiques qui permettent de cultiver le bonheur
– d’amener les étudiant.e.s à réfléchir sur leur propre bonheur et sur la manière de le cultiver,

La première semaine était consacrée à la découverte des techniques d’études ainsi que les définitions du bonheur.
Ensuite, nous avons couvert les thèmes suivants :
– les relations avec les autres
– la bienveillance et la compassion
– le pardon et la coopération
– la pleine conscience
– les habitudes mentales du bonheur – dont la compassion envers soi
– la gratitude
Et, pour finir, nous avons vu comment déterminer ce qui marche pour nous.

Les scientifiques utilisent plusieurs outils et mesures pour étudier les émotions :
– les mesures biologiques – ocytocine, réflexe vagal, battements du cœur, pression sanguine…
– les mesures personnelles – c’est à dire « je me sens… »
– les études de liens – en enlevant tout ce qui peut fausser, il s’avère qu’il y a un lien entre X et Y (par exemple, entre solitude et mal-être)

Le bonheur est défini par les scientifiques comme une somme de facteurs :
le bien-être général + les traits de personnalité + les émotions (positives versus négatives) + les ressentis.

Ce cours m’a apporté une plus grande compréhension de mon corps – surtout de mon cerveau, des connaissances que je pourrai utiliser dans mes projets, et une liste de pratiques à essayer.

Pour les anglophones, le cours est proposé à nouveau, cette fois « à notre rythme »

Le site du GGSC propose des articles et des quiz très intéressants (en anglais aussi)

Mardi prochain, nous rentrerons dans le vif du sujet en abordant « Les relations humaines et le bonheur ».

Laisser un commentaire