Vous vivez des morceaux de ma vie

(Je l’ai écrit hier soir vers 23h, j’étais fatiguée. Mais comme j’ai posté la photo du papier sur instagram en disant que je l’écrirais ici, le voilà.)

Je commence et vous prenez la suite.
Je vous regarde du bas-côté et je me demande ce que j’ai raté.
J’ai forcément raté quelque chose puisque vous y arrivez, vous.
A écrire, à vivre mille vies, mille voyages, mille amours…

Et moi, pendant ce temps, je me noie dans une tasse, je dégringole de tas de sable et je ne comprends pas pourquoi.
Pourquoi vous arrivez à réaliser ce que j’avais commencé?
Pourquoi je ne suis que des débuts et des effondrements?

Ma mère me dit que je grimpe, que j’escalade tout le temps des montagnes.
Plus ça va, moins je remonte haut et plus je prends l’habitude d’être en bas, pas trop loin du très bas.
Parce que je m’épuise à escalader.
Je me sens déjà vieille sans avoir vraiment vécue.
Je n’ai plus vraiment envie d’essayer.
Juste les chats, peut-être un livre, et un bon thé.
Je suis fatiguée et j’ai envie d’hiberner. Encore.

On verra bien si quelque chose germe, si un sursaut ira plus loin qu’une vague pensée, qu’une vague idée.
En attendant, laissez-moi hiberner.
Et parfois ouvrir un œil, vous regarder vivre, et me demander ce que je fais là.
Vous n’avez pas besoin de moi.
Vous vivez ma vie pour moi.

Une réflexion au sujet de « Vous vivez des morceaux de ma vie »

  1. je me noie tout le temps dans une tasse moi aussi ! je me demande comment les autres font, j’aimerais bien avoir la solution .

Laisser un commentaire