Se construire ou s’expérimenter

Mon amie M. a posé ces questions ce matin sur twitter:
« Est-ce qu’on existe en dehors du regard des autres ?
Est-ce qu’on ne se définit pas que par contraste, par opposition ? »
J’ai eu envie de prendre le temps – et la place – de lui répondre.

Tout dépend de ta façon de te voir.
Si tu t’identifie à ton corps, ton genre, ta nationalité etc. alors tu es dans une séparation, un contraste et une comparaison avec l’autre.
A ce moment-là, le regarde de l’autre revêt une importance capitale dans ta construction puisque tu expérimente la séparation.
(Et une expérience est simplement cela, ni bonne ni mauvaise)

Quand tu lâche tes identifications, ton identité, et que tu reviens en toi, vers toi, que tu prend conscience que tu es plus que ton corps, ton genre etc. que tu es un être divin, merveilleux, unique et à la fois « tout », alors tu ne te compare plus aux autres.
Les autres sont toi, tu es les autres, au-delà des différences superficielles qui ne sont plus que des déguisements pour expérimenter.
(J’ai cependant une grande curiosité envers les déguisements des autres et leurs expériences)

A partir de là, tu ne te construis plus, tu es.
Tu explore et expérimente la Vie et les ressentis qui vibrent en toi.
Tu jongle entre la séparation visible et l’union métaphysique*, entre l’identité dont tu joue au besoin et l’individualité que tu explore.

C’est assez étrange à vivre dans un monde où tellement de gens (la plupart?) vivent dans la séparation et la comparaison.
C’est du coup facile d’oublier que je ne suis pas mon corps-personnalité, bien qu’il fasse partie de mon expérience actuelle.

Je vis cette question à l’envers : comment exprimer qui je suis quand mon corps-personnalité ne peut exprimer qu’une infime partie de l’être que je suis ?
J’ai l’impression d’être réduite et limitée quand j’essaye de vivre cette incarnation physiquement.
Heureusement, je peux aussi expérimenter « au-delà » du corps pour garder une sensation de liberté.
Maintenant, mon challenge est d’expérimenter la liberté même dans mon corps physique…

Chacun son chemin et ses expériences…

* métaphysique = au-delà du physique

Une réflexion au sujet de « Se construire ou s’expérimenter »

Laisser un commentaire