La sexualité laisse des traces

Sur les réseaux sociaux, surtout sur twitter d’ailleurs, on parle facilement de sexe. Des allusions pour rire aux débats autour du viol, en passant par les discussions sur les sex-toys, le sexe est fréquemment mentionné.

Certain.e.s parlent aussi de leurs partenaires, de leurs conquêtes, de leurs « coups d’un soir » ou de leurs amants réguliers…

Une amie me rappelait récemment que chaque rapport laisse une trace, que ce soit avec un humain mâle ou femelle (pour ne pas parler de genres, je parle de sexes biologiques).
Elle-même a nettoyé – énergétiquement –  son vagin de toutes ces traces, de tout ces liens, et je compte le faire aussi.
Ce sont des traces énergétiques – des mémoires de l’état de la personne à ce moment-là – et des liens karmiques.

Chaque fois que je vois quelqu’un mentionner son nouveau « coup d’un soir », je ne suis pas jalouse, je pense à leur vagin…

(Pour les humains mâles, je ne sais pas si et comment se créent les liens. Le vagin est un endroit réceptif et accueillant qui se charge facilement de ces énergies.)

2 réflexions au sujet de « La sexualité laisse des traces »

  1. Elle-même a nettoyé son vagin de toutes ces traces, de tout ces liens, et je compte le faire aussi.

    Heu, ça fait peur ce que je lis. Nettoyé son vagin, cela m’évoque de mettre un produit récurant le vagin. Eurk !

    • Je n’avais même pas envisagé qu’on puisse le comprendre comme ça!
      Je vais donc corriger dans l’article.
      Je parle bien sur de nettoyage énergétique 😉

Laisser un commentaire