Une histoire de chats

J’ai suivi un cours en ligne sur les sciences du bonheur – d’où ma longue absence récente – et je suis en train d’écrire une série d’articles pour vous en parler, mais ça prend un peu de temps.

Le chat est souvent associé au féminin.
Par exemple, la déesse Bast(et) en Égypte ancienne était entre autre la protectrice des femmes et détient le pouvoir de stimuler l’amour charnel.
Chez les Celtes, le chat était un des animaux associés à la Déesse et associé à la sensualité – « qualité » traditionnellement féminine*.

Je suis entourée de chats depuis l’enfance.
J’ai grandit avec deux chats et un chien à la maison, j’ai adopté une chatte -Luna – dans mon précédent lieu de vie et, aujourd’hui, ce sont deux chats d’une voisine qui viennent régulièrement nous rendre visite.
Ils sont tellement souvent ici qu’elle a décrété que l’un d’eux – Tigrou – s’était donné à moi. Je crois surtout qu’il aime savoir que je suis à la maison quand il a envie de rentrer…

Le deuxième chat de la voisine, que nous avions baptisé Copain avant de savoir qu’il s’appelait Ghost, avait une oreille qui coulait.
Après une longue délibération avec Ours, nous avons finit par aller voir la voisine qui s’en est occupée.
Contrairement à ce qu’il a put être dit sur twitter, où je parle régulièrement de mes visiteurs, elle aime beaucoup son chat, elle est juste un peu dépassée.
Il est revenu hier, après avoir eu une anesthésie (j’ai encore oublié de demander pourquoi) et deux jours enfermés chez lui.
Luna avait l’air contente de le voir – elle l’a bien reniflé – et j’étais très émue.
(C’était le « point Copain » pour celleux qui ont suivit sur twitter 😉 )

Je trouve assez intéressant d’être entourée de chats alors que j’ai encore besoin d’apprivoiser mon corps féminin**. Il n’y a pas de hasard.

Notes :
* Je parle en terme de féminin/masculin énergétique, pas de genre
** J’identifie mon corps comme féminin, ce n’est pas le cas de tout le monde. J’en parle dans « Genre, biologie et spiritualité ».

Laisser un commentaire