Les Contes des Esprits de la Nature – Le Printemps

Il était une fois une marraine-fée – et un peu chamane – qui avait envie de raconter les saisons à sa filleule…

Le Printemps

« Il était une fois, au bord d’un étang non loin d’ici, des Devas de la nature… »

« Pause ! C’est quoi un Deva, marraine ? »

« Un Deva, c’est un esprit. Il est fait de pure énergie, il n’a pas de corps que l’on peut toucher. »

« Mais ils ressemblent à quoi, s’il n’ont pas de corps ? »

« Ils ressemblent à de la lumière, mais parfois ils prennent la forme d’un humain pour qu’on les voit. Ou alors ils se montrent sous la forme d’une fée ou d’un lutin… »

« Ouha… »

« Il était donc une fois, au bord d’un étang, des Devas de la nature qui vivaient dans un bosquet de pins et d’amandiers.
Nous étions en Mars, et ils étaient un peu agités.
Le bosquet semblait parler, et si on tendait l’oreille, on pouvait entendre « Le printemps arrive.. » murmuré par plein de petites voix…
Est-ce que tu veux que nous allions voir pourquoi les Devas sont si agités ? »

« Oui ! »

« Ferme les yeux et imagine des pins et des amandiers, des cailloux, et le bruit de l’eau de l’étang…
Maintenant, regarde , est-ce que tu vois ces boules de lumières ?
Elles grandissent et se transforment…
Et voilà, tu vois l’être élancé, beige et rosé ? C’est le Deva d’un amandier.
Et celui marron et vert, avec des cheveux un peu comme des aiguilles ? C’est le Deva d’un pin.

Chaque arbre a son Deva, et chaque buisson, chaque plante, et même les rochers en ont.
Et il y a un grand Deva qui veille sur le bosquet.
Les Deva veillent sur les plantes, ils grandissent avec elles, ils sont un peu la plante.

Et ils sont très agités.
Il fait beau depuis plusieurs semaines, il fait chaud, le vent agite les branches doucement…

« Le printemps arrive… » Murmurent-ils…

Le printemps est important pour eux, c’est le moment d’aider les fleurs à s’ouvrir, d’accompagner les petites plantes qui sortent de terre…

Le grand Deva du bosquet supervise l’organisation.
Il sait où chaque graine s’est plantée, et donc où il va y avoir une nouvelle plante.
Toutes ne sortiront pas, elles n’auraient pas la place.
Elles ont passé l’hiver endormies sous la terre, et le printemps les appelle.

Toutes les plantes ne poussent pas en même temps, ni aussi vite, alors le grand Deva répartit le travail : les Devas de chaque espèces vont accompagner la naissance des nouvelles plantes de leur espèce.
C’est un travail de groupe.

Et je vais te raconter comment ils font.
Ils se réunissent en cercle et se tiennent les mains … Bon, ils n’ont pas de mains, mais c’est une image.
Ils se concentrent sur les nouvelles plantes qui sortent de leurs graines, ils les appellent par la pensée et leur transmettent leur amour et leur énergie.
Ils le leur transmettent simplement par l’intention, parce qu’ils le veulent.
C’est comme ça que marche la magie : si l’on veut du fond du cœur, pas juste dans notre tête, alors l’univers le sent et nous aide.

Et pendant qu’ils font ça, toute cette énergie réunie fait aussi naître leurs fleurs et leurs feuilles…

Les Devas du bosquet qui ne sont pas associés aux plantes les aident aussi, parce que le bosquet est comme une grande famille.

Parfois, il y a une nouvelle plante qui arrive. C’est le grand Deva qui s’occupe de la faire naître, avec l’aide des Devas des rochers et de la terre.

Tout ça est très long, mais le temps n’existe pas pour les Devas.

Petit à petit, les fées viennent voler autour des branches fleuries, comme des papillons.
Les fées adorent les fleurs, pour leurs parfums.

Voilà pourquoi le printemps est important : parce qu’il annonce la venue de nouveauté et de vie.

Peut-être que je te parlerais un peu plus des fées la prochaine fois, si tu veux… »

Laisser un commentaire