Entre deux

Cet espace hors du temps,
Entre les changements,
Quand rien n’est encore posé ni stabilisé.

Inconfortable à souhait,
Perturbant, déstabilisant,
Mais tellement vivant.

Ce moment où tout est, simplement,
Où je ne peux me raccrocher à rien,
Où le courant coule et m’emporte.

Le temps file,
La vie défile,
Et je les suis, sagement.

La folie serait de résister,
Et finir brisé sur des rochers,
Ou noyé dans la souffrance.

Alors, je me laisse porter,
Je me laisse emporter,
Sans savoir où je vais.

Mais j’y vais en conscience,
Par choix du voyage,
Par curiosité de la destination…

…Qui ne sera qu’une étape avant un autre changement.

Laisser un commentaire