Méditer est un acte militant

Je lisais sur twitter tout ce qui se passe ces jours-ci autour des manifestations du premier mai et des rassemblements Nuit Debout.
Mon twitter militant parle beaucoup des violences policières et des problèmes de sexisme et agressions au sein du mouvement Nuit Debout.

Je suis triste de lire tout ça, comme je l’ai toujours été quand je lis ou j’entends parler de violences entre humains.
Je vois l’envie de changement et je me demandais pourquoi nous nous retrouvons toujours dans les mêmes schémas de fonctionnement, pourquoi nous reproduisons toujours les mêmes situations et cycles – tant au niveau personnel que sociétal.

L’humain n’apprends pas de ses erreurs et de l’histoire. Je trouvais ça étrange jusqu’à ce que je réalise que, si nous n’apprenons pas, c’est parce que nous avons peur de regarder les choses sous un autre angle.
Pour arriver à regarder sous un autre angle, nous devons abandonner nos conditionnements, croyances, peurs etc. qui nous maintiennent dans un certain système de fonctionnement.
Mais si nous abandonnons ce que nous connaissons – qui est certes inconfortable mais au moins connu – que va t’il se passer? C’est la peur de l’inconnu qui est paralysante.

Le féminisme inclusif est très intéressant pour déconstruire nos conditionnements et croyances au niveau sociétal (identités de genre, place dans la société, racisme…).
Le développement personnel est idéal pour prendre conscience de nos croyances personnelles et les lâcher (comment nous pensons que les autres nous voient, comment nous nous voyons, comment nous nous comparons…).

La méditation permet de prendre de la distance – nécessaire – avec nos peurs, nos croyances, nos blocages, c’est à dire tout ce qui nous cause de la souffrance. En lâchant cette souffrance, nous nous soulageons et nous arrêtons de rajouter à celle qui existe déjà dans le monde. En nous allégeant, nous pouvons mieux apporter quelque chose de nouveau et constructif dans le monde – un autre point de vue. En changeant notre relation à nous-même (à notre état intérieur), nous changeons notre relation aux autres et au monde.

Méditer est un acte militant.

Je pense beaucoup au film « Demain » ces jours-ci, c’est une belle présentation de solutions créatives pour mettre en place un autre monde.

Une réflexion au sujet de « Méditer est un acte militant »

Laisser un commentaire