À priori sur l’éveil et les éveillé-e-s

Récemment, Ken et Brigitte (qui ont mis en place The One Process) ont fait une visio-conférence ouverte à tou-te-s sur l’éveil, ainsi que les idées reçues et les tabous que l’on peut avoir dessus et sur son enseignment.

Ça m’a permit de faire une vérification des miennes et voir où j’en étais.
Suivre ce processus avec eux m’avait amené à réaliser que j’avais non seulement des idées reçues mais aussi des attentes et des peurs.
Quelques mois plus tard, voilà où j’en suis, entre pratiques méditatives et prise de traitement pour équilibrer l’humeur.

Au niveau personnel :

1. En suivant ce processus, je vais devenir neuro-typique.
Ce qui n’a pas changer : mon cerveau fonctionne toujours pareil.
Ce qui a changé : je suis plus détendue et je vois plus rapidement quand je suis en train de faire des nœuds. Du coup, je peux arrêter plus vite et plus facilement.

2. Je vais devenir une femme (mon identité de genre est(ait) fluctuante).
Ce qui n’a pas changé : ma perception de moi-même fluctue toujours et je ne sais toujours pas ce que veut dire « être une femme » (ou « être un homme »).
Ce qui a changé : je mets des jupes quand j’en ai envie sans me demander si « ça invalide mon identité de genre non binaire ». Je lâche aussi sur la perception que les autres ont de moi.

3. Je vais devenir hétéro.
Ce qui n’a pas changé : je suis toujours queer.
Ce qui a changé : rien, ou pas grand-chose.

4. Je ne vais plus me sentir isolée et je lâcherais mon téléphone.
Ce qui n’a pas changé : je n’ai pas vraiment lâché mon téléphone, mais j’y travaille.
Ce qui a changé : j’ai de plus en plus de facilité à être « seule avec moi-même » (ce qui n’a pas de sens, si je suis avec moi-même, je ne suis pas seule).

5. Mes relations ne tiendront pas face au changement
Ce qui n’a pas changé : certaines personnes sont toujours dans ma vie.
Ce qui a changé : certaines relations sont plus distantes, d’autres se forment. Les relations qui sont toujours là évoluent elles-aussi au niveau de la communication – la manière et le contenu.

Au niveau général :

1. Les personnes éveillées sont respectueuses des autres, accueillantes de la différence.
Ce qui a changé : je commence à comprendre et expérimenter que 1. la personne reste la même, elle ne fait que s’effacer progressivement et 2. plus la personne s’efface, moins elle relationne au niveau de la personne – donc moins elle joue le jeu de la séparation, des étiquettes etc. ce qui peut sembler très froid, distant, méchant etc. pour une personne qui relationne à ce niveau.

2. Les personnes éveillées se comportent d’une manière plus écologique, par exemple.
Ce qui a changé : la perception de la réalité, de la vie, change, les préoccupations aussi. Quand la réalité relative est vue comme un jeu illusoire, la détente se fait à tous les niveaux. Ce qui ne veut pas dire « ne rien faire », mais il n’y a plus (il y a moins, dans mon cas) de pression et d’obligations à se comporter d’une certaine façon et à faire certains choix plutôt que d’autres.

Ce que je constate, dans mon cas, est une diminution de mon attachement à « qui je suis » – les étiquettes, les traits de caractère, la perception qu’ont les autres de moi… Et une détente de plus en plus importante face à la réalité relative.
Il y a plus de place pour que le flux – la conscience – s’exprime elle-même sans que « je » cherche à contrôler et à s’approprier ce qui se passe.
Il y a plus d’acceptation pour ce qui se passe dans l’instant et moins de résistance et de volonté de changer ce qui est.

Laisser un commentaire