Princesse

« Bonjour Princesse ! » m’a salué ce monsieur de l’âge de mon père.

D’autres l’auraient peut être vu comme un cliché misogyne, je n’ai vu que sa tendresse.

Quand, plus tard, il m’a félicité de mes progrès en planche à voile, là aussi, je n’ai vu que son appréciation de mes efforts – et j’ai même été un peu fière.

Moi qui ne me sens pas concernée par les histoires de genre – je m’exprime en fonction de ma façon de me ressentir, en fluctuant du féminin au masculin sans arrière pensée – je veux bien être « une princesse de la Mine* ».
Ça sonne quand même sacrément bien, non ?

*La Mine est le nom d’une zone de planche à voile, là où je fais mes premiers bords


Les animaux et nous – histoires d’âmes

Quand j’ai lu cette note (en français, malgré le titre anglais) de Timtimsia, illustratrice Suisse de talent et amoureuse des animaux (il y a dans cette paraphrase 3 raisons pour moi de l’aimer 😉 ) j’ai pensé qu’elle ne voyait pas tout le puzzle mais seulement une partie.
Quand je lui ai mentionné les accords d’âmes, cela l’a intriguée et, comme twitter ou un commentaire de blog sont un peu limitants pour moi, j’ai décidé d’en faire un article.

Oui, les hommes – subconscients (= qui vivent de manière « sous-consciente », généralement appelée « inconsciente » en français) – maltraitent les animaux.
Oui, les animaux souffrent physiquement et émotionnellement de cela.
Maintenant que ces deux affirmations sont posées, allons regarder du côté des âmes, si vous voulez.
Continuez la lecture


Parentage conscient

Je regardais récemment une vidéo de Michaël Roads, la 3ème session de son séminaire à Findhorn, dans laquelle il parlait des enfants – entre autre.

Il expliquait que les enfants se nourrissent d’énergie. Les émotions sont une énergie très puissante, donc ils préfèrent celle-là.

Quand nous donnons principalement de l’attention à travers la focalisation sur ce que l’enfant ne fait pas « bien », alors l’enfant apprend l’auto-critique et le jugement. Il va ensuite reproduire cette forme de relation avec lui-même, les autres, les enfants qu’il aura plus tard.
C’est ce que nous faisons depuis des millénaires.

Quand nous mettons notre focalisation sur l’appréciation que nous avons de lui et de ce qu’il fait, alors l’enfant apprend l’appréciation et va développer cette relation avec lui-même et les autres.
Continuez la lecture


Activiste

« Souvent, l’activisme est basé sur ce contre quoi nous sommes, ce que nous n’aimons pas, ce que nous ne voulons pas. Et pourtant nous manifestons (NDT : dans le sens « attirons ») ce sur quoi nous nous focalisons. Et donc nous manifestons (« attirons ») ce que nous ne voulons pas, ce que nous n’aimons pas, ce que nous voulons changer. Alors, pour moi, l’activisme est à propos d’une pratique spirituelle comme façon de vivre »
Julia Butterfly Hill, activiste ayant sauvé de l’industrie du bois une zone de forêt. (DVD « The Taoist and the Activist » – Benjamin Tong)

Trop souvent l’activisme est une tentative de forcer le monde à évoluer au rythme que nous avons choisi pour lui.
Cela ne marche pas.
Chaque être sur cette planète a sa propre évolution à vivre, a son rythme.

Personne ne peut forcer personne à évoluer plus vite.

Je partage mon évolution parce que je sais, pour l’avoir vécu avec d’autres, que mon témoignage peut inspirer, éclairer, encourager …
Je n’ai pas la prétention de penser que je peux faire évoluer l’autre.
Je ne peux que l’aimer inconditionnellement – et du coup l’accepter tout aussi inconditionnellement – pendant qu’il fait son propre chemin d’évolution.


Jugements, critiques, comparaisons

« Jugements + critiques + comparaisons = attaques envers et de soi-même »

Tous les jugements et les critiques émis, qu’ils soient envers les autres ou envers moi-même, sont des attaques envers moi-même.

En effet, je suis celle qui ressent et subit physiquement mes émotions.

(Nos pensées vont aussi nourrir le grand « regroupement » (égrégore) de pensées de l’humanité, et pareil pour nos émotions, car nous ne sommes pas séparés. Ceci sera le sujet d’un prochain article!)

Les comparaisons fonctionnent selon deux schémas :
dans le premier, la comparaison amène une critique ou un jugement,
« Il fait différemment, il est nul/je suis nul.le » ;
dans le deuxième, la comparaison amène une prise de conscience et une remise en question,
« Tiens, et si sa technique marchait mieux ? » « Et si ce qu’il dit pouvait m’aider à évoluer ? »
Continuez la lecture


Je suis autiste

Cela affecte mes capacités à gérer les relations humaines.
Ça ne se voit pas, c’est vrai, car je suis douée pour créer des relations ou avoir des moments de connections profondes avec les êtres.
Cependant, je ne suis pas douée pour maintenir les relations, penser à prendre des nouvelles, parler de thèmes « de tous les jours ».
En particulier, les thèmes du travail et des enfants me sont inconnus car ils ne font pas partie de mon expérience, et je me sens très vite dépassée par ces conversations.
Par contre, si vous voulez parler de développement personnel et de spiritualité, je suis votre humain !

Je sais que ce que je viens d’écrire peut amener des pensées de type « elle peut faire des efforts ».
Je voudrais rappeler que « jugements + critiques + comparaisons = attaques envers et de soi-même ». Ce n’est pas moi que vous critiquez ou jugez, c’est vous-même.

Ce que vous voyez en moi est un miroir de ce que vous avez en vous.

J’ai fait le choix d’apprendre à apprécier mes capacités, à aimer sans condition l’être merveilleux que je suis et à apprivoiser mes spécificités.

Je n’ai aucun problème, aujourd’hui, avec mon incapacité à avoir des relations sociales classiques.
Ma solitude m’apporte énormément.
J’aime aussi partager et échanger, mais je ne sais pas faire le premier pas et, visiblement, je ne suis pas en train de l’apprendre. Peut-être que cela ne fait pas partie de mon programme d’apprentissage dans cette vie, et cela me va.
Tout me va.

Cependant, si vous ressentez l’envie ou le besoin de me parler et d’échanger avec moi, n’hésitez pas.


Sur le jugement – article à deux voix

Je suis partie 5 jours en Grande-Bretagne – après 9 ans d’absence, ça a été magique et émotionnel, je vous en parlerais.
Ma mère est donc venue s’occuper de notre tribu de boules de poils et de piquants – un adorable hérisson s’est installé dans le jardin.
Elle et moi avons un accord sur ce qu’elle fait à la maison, ce dont elle parle dans sa note n’est donc pas de l’ingérence!
Cette note m’a amené aussi à réfléchir, c’est pourquoi cet article est à deux voix: je partage ma réflexion-prise de conscience à la suite de sa note.
Continuez la lecture