Lilou Macé « Je n’ai pas d’argent et ça me plaît. »

Couverture de Ce livre, édité en 2012, est le deuxième écrit par Lilou, le premier – que je n’ai pas lu – était « J’ai perdu mon job et ça me plaît. »
J’en avais parlé dans un précédent blog quand je l’ai lu la première fois – Inspiration : Lilou Macé – co-création et abondance.
Je l’ai reprit récemment par besoin et j’ai eu envie d’en reparler.

Ma vie est en chantier, comme d’habitude me direz-vous, principalement du côté pro en ce moment. Je me pose beaucoup de questions sur « où je vais » et sur le côté financier de la vie. Le livre de Lilou est tout indiqué pour ce genre de questionnements.

Le livre commence alors qu’elle vit à Londres et qu’elle a finit d’écrire et d’auto-publier son premier livre. Elle fait déjà des interviews d’auteurs de livres sur le développement personnel et la spiritualité qu’elle met en ligne sur sa chaine YouTube gratuitement. Elle se pose énormément de questions sur le marketing de son livre et ose dépasser ses peurs: elle en parle à des auteurs qu’elle interview et le propose dans des librairies.

Tout cela est très bien, mais pas suffisant. Elle se retrouve rapidement sans argent sur son compte. Commence alors tout son chemin pour faire face à ses peurs – entre autre liées au manque. Elle puise dans sa détermination et sa volonté d’attirer l’abondance à elle pour continuer d’avancer ; elle baisse les bras mais trouve les ressources intérieures et extérieures pour les relever.

Elle raconte ses moments de doute, d’angoisse, de panique même, et aussi ses prises de conscience, son cheminement intérieur qui l’amène à ouvrir son cœur à la vie de plus en plus, jusqu’à être dans le « flow » – le mouvement naturel de la vie – et à ce que l’abondance se manifeste dans sa vie.

Elle vit la loi de l’attraction en direct, elle raconte des synchronicités magiques et nous rappelle de faire confiance à chaque instant, de nous aimer, de croire en nous et en la vie, et d’oser demander à la vie et aux autres.

Elle montre aussi que, parfois, ce n’est pas une bonne idée de s’obstiner dans une voie si ça ne marche pas – elle revient par exemple vivre chez sa mère plutôt que de rester à Londres ce qui permet, en plus d’une tranquillité financière, l’harmonisation de leur relation.

Et surtout elle m’a rappelé que la vie me donne toujours ce dont j’ai besoin, même si ce n’est pas sous le format que j’aurais voulu ou celui que je crois être le mieux.
Est-ce que nous devons tou-te-s avoir un travail classique et un salaire, ou est-ce que nous acceptons que l’abondance se manifeste dans nos vie de multiples façons?

Je n’ai pas encore de vision claire de ce que j’aimerais demander à l’univers pour l’instant, si ce n’est de pouvoir continuer à être semi-nomade et à écrire les personnes et les lieux inspirant(e)s que je rencontre. Cependant, j’ai énormément de gratitude pour tout ce que j’ai déjà et j’apprends, petit à petit, à avoir confiance en la vie et à ne plus avoir peur de ce qui suivra.

Merci Lilou d’oser te dire <3

Lilou sur twitter @FRLilou
Sur facebook: FRLilou
Son site et sa webTV: La télé de Lilou

Laisser un commentaire