Cultiver la paix

Dimanche soir, j’ai parlé avec mes parents de la société, du monde. Ils me disaient qu’il a été mesuré – je trouverais la source – que si l’on méditait sur la paix nous changions notre champs magnétique ainsi que celui autour de nous. Il faudrait 800 000 personnes pour faire basculer le monde.

Mais quand je milite, je sens que je suis « contre », je me bats. Peut-on faire avancer les choses sans être en guerre et sans se battre? En utilisant la paix et la bienveillance comme outils de transformation? Je l’espère. Est-ce que ça protège contre les agressions? Je n’en sais rien. Je ne parle pas de se laisser faire passivement.
Je n’ai pas toutes les réponses, juste d’innombrables questions.

Je n’ai plus envie de me battre, de me fâcher quand je suis face à quelqu’un qui ne voit pas comme moi, qui joue les jeux de victime – bourreau ou dominant – dominé.
Je ne dis pas que c’est volontaire, qu’on décide d’être des victimes de discriminations et d’oppressions. Je me questionne juste sur ce que je peux faire en moi et à partir de moi sans être dans un état d’esprit de bataille. Je trouve ça fatiguant et désagréable.

Je fais très attention à ce que je dis parce que je lis suffisamment de militant-e-s sur twitter pour anticiper les remarques et désaccords – et j’en oublie peut-être.

Je n’accuse personne de choisir d’être des victimes, et je suis pour éduquer et réveiller les personnes au respect des autres. Je me demande juste si je peux faire quelque chose de plus agréable que de me fâcher et de râler contre mes proches quand ils ne me semblent pas assez respectueux, trop dominants et privilégiés dans leurs discours.

Est-ce que si je cultive la paix en moi, dans mes pensées envers moi et le monde, je vais favoriser la paix autour de moi?
Est-ce que je peux amener les personnes autour de moi à changer de regard sur l’autre et le monde en douceur?
Est-ce que je pourrais aussi affecter les personnes qui semblent si loin de ces pensées, sans avoir à crier et à exiger le respect?

Je n’en sais rien, j’ai envie d’y croire.
Je vais peut-être laisser le militantisme aux autres et essayer autre chose pour voir.

Laisser un commentaire