Les contes du confinement

Et si, tout comme la nature, la féerie avait retrouvé de l’espace ?
Les humains étant beaucoup moins présents, les créatures mythiques et fantastiques peuvent plus facilement se mouvoir dans l’espace public, et leur existence a moins de risque d’être révélée.
Ceci dit, elles sont toujours aussi douées pour prétendre être humaines animales, et pour se cacher dans leur environnement.

Continuez la lecture


Autiste et confinée (part. 2) : le repos sans l’agitation du monde

[ Préambule : je ne fais que partager mon vécu, et je ne pense pas qu’il remette en cause ou en question le vécu des autres.]

Je sais que ce confinement est pour une raison grave et je suis consciente des conséquences négatives qu’il a et qu’il aura ensuite.

Je n’ai pas à sortir et le monde est calme alors pour moi c’est un repos bienvenu parce que nécessaire.
Je n’ai pas d’anxiété, je vis à mon rythme, j’ai la tête plus libre – même si je ne suis pas toujours là, comme je le dis dans mon article précédent.

Le monde d’avant était fatiguant et agressif et je me doute que ça va recommencer après, même si ce sera très probablement progressif, donc je savoure le calme tout en appréhendant l’après – pour ça mais aussi pour toutes les difficultés qui existent déjà et vont continuer. Je ne suis pas centrée sur moi, occultant le vécu des autres.

Je percevais les rendez-vous que j’avais comme des blocs noirs dans l’agenda que j’ai dans la tête, et j’avais du mal à me libérer de ça les jours où je n’avais rien alors qu’il y avait plus de jours dans la semaine pendant lesquels je n’avais rien.
Et suivant ce que j’avais fait dans la semaine et mon état du moment (qui varie en fonction de plusieurs causes internes et externes) j’avais de la difficulté à mobiliser mon énergie les jours « libres ».
Continuez la lecture


Mondes parallèles – Parallel universes

[English version below]

J’ai retrouvé ce texte, écrit le 31 mars 2017 et jamais publié, qui résonne particulièrement avec mon article précédent.

Et si, quand je rêve, je visitais d’autres « moi » ?
Et si tout se passait en même temps et au même endroit ?
Et si j’étais née et morte des centaines de fois ?

Quand je rêve que je tombe dans un vaisseau-navette qui va s’écraser, est-ce que je suis vraiment en train de rêver ?
Quand je rêve que je suis un espion qui sait voler, est-ce que je suis vraiment en train de rêver ?
Est-ce que je connais vraiment cette société secrète dont certains membres se réunissent sur une péniche sur le Canal Saint Martin* ?
Est-ce qu’il y a, quelque part dans le multivers, un vaisseau qui s’ouvre comme une fleur ?
Est-ce que les fées et les gnomes se demandent pourquoi on écrit des histoires à leur sujet plutôt que de les écouter ?
Est-ce que les chats savent voler et les dragons parler ? Et l’inverse serait aussi vrai ?
Est-ce que la reine de cœur veut vraiment couper des têtes ou est-ce qu’elle parle juste du mental à débrancher ?

Est-ce que ma folie c’est ma (sur)vie ?
Continuez la lecture


Autiste et confinée (part. 1) : création d’histoires dans un univers parallèle

I decided to post the French and English versions of this article separately to facilitate reading but I will carry on doing double posts for shorter, or lighter, reads.

[ Préambule : je ne fais que partager mon vécu, et je ne pense pas qu’il remette en cause ou en question le vécu des autres.]

Ça fait trois semaines que nous sommes confiné-e-s officiellement. Je sais que certain-e-s comptent différemment, notamment en fonction de l’arrêt de l’école, mais le confinement général a été décrété à partir du mardi 17 mars.

Le week-end précédent, je voyais les diverses annonces et suppositions d’un regard inquiet.
D’une part, parce que je n’avais pas fait de grosses courses – comprendre : qui me durent longtemps sans que j’ai besoin de sortir – depuis un moment vu que je pensais partir, et je n’étais pas non plus allée faire des « petites » courses (dans le village) depuis un moment parce que j’étais un peu malade et préférais éviter.
D’autre part parce que mes parents étaient à l’étranger – proche – et devaient rentrer le 17. Ils ont passé la frontière sans encombres.

Les messages que je voyais passer demandaient à tou-te-s de rester chez nous donc l’idée de devoir aller faire les courses me paniquait. Je ne pensais pas spécialement être moi-même à risque mais l’idée que je puisse, d’une manière ou d’une autre, déplacer le virus et donc contaminer potentiellement d’autres personnes me stresse.
Continuez la lecture


Joyeuses fêtes ! Happy holidays ! & yoga in January

(Je suis un peu en retard, certaines fêtes sont déjà passées. I’m a bit late, some holidays and celebrations have already happened.)

Je vous souhaites de très belles fêtes hivernales, qu’elles soient les plus douces possibles et pleines d’amour et de joie.

 

I wish you joyful holidays and winter celebrations! May they be full of joy, love and sweetness.

Taking advantage of this (very short) post to let you know that Adriene – from Yoga with Adriene – is offering a new month of practices in January. The theme is « home » and we will get a daily email and new practice, for free.
I am in no way affiliated but I enjoy her videos so thought I would share in case someone else is interested.
You need to be fluent enough in English to follow the videos but they are subtitled if the accent is difficult. I find her very understandable. If you want to check if you can follow, go and have a look at her YouTube channel. The videos will have modifications for beginners.


Des livres, du thé et des snacks – Books, teas and snacks

[English version below]

J’ai découvert il y a quelques temps la box « tea and book club » de Quaintly &Co. Un livre, du thé et des snacks envoyés de Grande-Bretagne tous les mois, il fallait que j’essaie. Je me suis offert la boite de noël et je ne suis pas déçue ! J’ai l’impression d’avoir eu un aperçu de noël. (Q&Co propose aussi une boîte avec des produits variés et un thème différent chaque mois. Celui de décembre est l’Écosse.)

Le livre est une romance, « An island Christmas » de Jenny Colgan (qui a écrit la série de la petite boulangerie), et avec il y avait une boîte de 20 sachets de rooibos épicé d’hiver (spiced winter rooibos) de la marque Westcountry Tea co ; deux sachets de chaque de Earl Grey, thé vert et English Breakfast de la marque Charbrew organic ; deux sachets de deux biscuits viennese whirls de Border et un sachet de deux biscuits butterscotch crunch de Border aussi.
Je ne suis pas toujours fan de romance, disons que j’ai des périodes avec et d’autre sans, mais je suis curieuse de le lire.

J’ai fait quelques recherches pour voir ce qui existe d’autre dans le genre, ou approchant, en français et en anglais.
Continuez la lecture


Joyeuse Samhain !

Pour les païens c’est (souvent) une date très importante. Pour certain-e-s c’est le début de la saison sombre (jusqu’en mai) ; le début de la nouvelle année ; le moment où le voile entre le monde des vivants / humains et celui des morts / esprits / dieux / fées etc. est le plus fin ; ou tout ça à la fois.
C’est le moment de célébrer les moissons, de se reconnecter à ses ancêtres, de faire de la divination, de se préparer aux mois sombres qui arrivent …
Continuez la lecture


[Lecture] « Magus of the Library » de Mitsu Izumi

Un jeune garçon blond à la peau pâle, tenant des rouleaux de papiers et un livres dans ses bras, chargé d'objets en tout genre, souri en regardant devant lui. Le titre du livre est écrit en noir sur un fond et dans un cadre bronze doré.Un très beau manga, tant par les dessins que par l’histoire.

Shio, appelé « longues oreilles » par tous les habitants de son village, aime énormément lire.
Seulement, il vient des faubourgs, les quartiers pauvres de Amun, et n’a pas le droit de rentrer dans la bibliothèque.
Sa sœur travaille beaucoup pour lui permettre d’aller à l’école, où il est malheureusement victime de harcèlement par ses camarades.
Il est rejeté par tout le monde au village, non seulement en raison de son lieu de vie et de la situation financière de sa sœur et lui, mais également en raison de son apparence physique.
Il a les oreilles pointues, et la couleur de sa peau et de ses cheveux est très différente de celle des autres habitants. Il a les traits d’une autre ethnie, contre laquelle les habitants d’Amun et de ce pays se sont battus.
La seule à l’accepter est la fille du directeur de la bibliothèque, qui lui ouvre la porte en cachette.
Continuez la lecture


[Lecture] « Le chat du Dalaï-lama » de David Michie

Ce livre est le premier de trois tomes, je n’ai pas encore lu la suite.

« Les secrets du bonheur véritable d’un félin pas comme les autres »

La photo d'un petit chat gris à poils longs assis sur une main blanche, sur fond gris, avec une bordure orange et rouge à gauche, une bande orange en bas avec inscrit Je n’ai pas vérifié si le Dalaï-lama a réellement un chat, mais c’est son histoire qui est racontée.
En fait, c’est son histoire qu’elle raconte, car c’est la chatte du Dalaï-lama qui s’adresse à nous.

Elle commence par nous parler de leur rencontre, puis nous la suivons dans sa vie partagée entre le monastère, en haut de la colline de Jokhang, et McLeod Ganj, le quartier de Dharamsala en bas de la colline.
Dans les appartements du Dalaï-lama, elle a la chance de croiser des célébrités, plus ou moins connues et rarement nommées, qui viennent échanger avec sa sainteté. Certains indices sont donnés sur leur identité mais je n’ai pas deviné !
Continuez la lecture